Bonjour à toi ! Avant toute chose, je souhaite t’accorder mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année qui je l’espère, te sera productive et agréable. On va parler des réseaux sociaux. Mais de manière un peu différente…

Aujourd’hui, j’ai voulu tenter un nouveau format qui sort de celui où je te donne des conseils ou te fais découvrir de nouveaux styles de vie. En fait, je voulais tout simplement te partager mon expérience avec le développement personnel.

Le but de ce format est de te raconter mes choix et les difficultés que j’ai rencontrées tout au long de mon cheminement. J’espère ainsi que cela te permettra de te donner des idées si tu souhaites, toi aussi, te lancer dans cette aventure personnelle et enrichissante. 😉

Comme premier sujet, j’ai pensé à te raconter pourquoi j’ai quitté les réseaux sociaux et quel impact cette décision a sur ma vie.

Tu comprendras alors pourquoi je considère cette décision comme la plus importante pour aboutir à mon hygiène de vie actuel.

Alors sans plus tarder… C’est parti !

Les causes

instagram, le réseaux le plus addictif du lot

Tout à commencer lors du premier confinement, en mars, où nous étions tous enfermés chez nous. Entre les cours en visio, les FaceTime avec les amis et les innombrables Netflix pour ne pas s’ennuyer, je n’avais jamais passé autant de temps devant les écrans : ils étaient omniprésents.

Et bizarrement, à ce moment-là, j’avais au fond de moi cette envie de vouloir passer beaucoup moins de temps dessus. Vraiment beaucoup moins.

Je pense qu’inconsciemment, je me rendais compte de la fatigue mentale et physique créée par tous ces écrans. 

Tu l’auras compris, il m’était plus tentant de passer du temps avec mes proches, d’apprendre de nouvelles choses… En bref, me couper de toutes cette agitation mentale afin que je puisse utiliser ce temps perdu à bon escient.

Ma démarche

tout les réseaux sociaux qui envahissent notre téléphone

J’ai alors décidé de quitter pendant une semaine Instagram et Snapchat, les deux réseaux sociaux que j’utilisais alors le plus. En ce qui concerne Twitter, j’avais déjà quitté cette application plus tôt car je la trouvais beaucoup trop stressante et désagréable à utiliser. La culture permanente de la haine et des insultes m’écœurait plus qu’autre chose.

Je ne vais pas te le cacher : ce moment a été très dur pour moi. J’avais l’impression d’avoir adopter une attitude de drogué privé de sa dose, à tel point que cela me dégoutait. En plus, il y avait un effet secondaire : j’étais désormais devenu accro à d’autres réseaux et services. Je peux t’assurer que je n’avais jamais passé autant de temps sur Youtube ou Pinterest. Et cela, pas tant pour le contenu qu’ils proposent mais pour retrouver cette sensation de « passer le temps » devant un écran.

Mais, je tiens à préciser que je ne considère pas ces services comme étant des réseaux sociaux. Ici, le but est de te montrer les conséquences sociales que m’a causé cette suppression.

Les conséquences d’avoir quitté les réseaux sociaux

Comme je l’ai dit plus tôt, cette situation a duré une semaine. Passé cette période, j’ai réintroduit les réseaux dans ma vie.

Et là, surprise : ils m’ont totalement dégoûté.

Je me suis surpris à trouver Instagram complètement stressant par ses nombreuses catégories et le désir constant de se comparer et d’envier l’autre. Pire encore : Snapchat m’angoissait par ses nombreuses notifications.

C’est donc à ce moment-là que j’ai décidé de mettre Snapchat tout au fond de mon téléphone et supprimer Instagram. En ce qui concerne Youtube et Pinterest, j’y ai appliqué une limite de temps sur mon téléphone.

A partir de ce moment-là, je peux t’assurer que mon confinement a été, sur mon iPhone, un petit havre de paix. Pour la première fois depuis que j’ai reçu mon premier téléphone, j’ai pu lire un livre sans être déconcentré sans arrêt. Cela peut te paraître ridicule, je le sais. Mais, sache que cela m’a permis de me rendre compte à quel point mon téléphone me perturbait auparavant.

Le seul hic qui restait, c’était mon ordinateur. Eh oui, encore plein de distractions juste sous mon nez. Mais ne t’en fais pas ! Cela fera sûrement l’objet d’un prochain article alors stay tuned !

La vie après le confinement

Je te propose que l’on fasse maintenant une petite ellipse et que l’on saute directement en été.

Là, je t’assure que je n’ai jamais passé de vacances aussi actives en étant proche de mes valeurs depuis des années.

C’est simple : je marchais, faisais du vélo, lisais, cuisinais, apprenais l’italien, parlais avec ma copine. Bref, des choses simples mais qui font un bien fou, surtout pendant cette période de crise qui chamboule le moral.

Si tu veux mon avis, je pense qu’il m’a été plus facile de passer autant de temps au soleil car lorsque je voulais regarder mon téléphone, je ne pouvais plus qu’appeler mes proches ou écouter des podcasts. Rien d’autre. Quand je te dis que mon téléphone était vide, c’est qu’il l’était réellement : je n’avais gardé que l’essentiel, le strict minimum. Pour te dire, je me suis retrouvé à avoir une moyenne de temps d’écran de 2 heures alors qu’au début du confinement, j’étais aux alentours de 5h30…

Et qu’en est-il de la reprise des cours sans les réseaux sociaux?

Eh bien, depuis la rentrée, je passe très peu de temps sur mon téléphone. Si tu veux une idée, je fais 4 choses dessus principalement :

  • Regarder PRONOTE, le logiciel de gestion des notes et des devoirs du lycée (que je supprime pendant les vacances)
  • Faire des flashcards avec Remnote
  • Contacter mes amis pour se retrouver au lycée
  • Ecouter des podcasts et de la musique
Oui, c’est tout. Cela peut te sembler très peu, mais pour moi, c’est encore beaucoup.

Du coup, j’ai décidé de serrer encore plus la vis depuis quelques semaines en supprimant définitivement Pronote et en réduisant drastiquement ma consommation de podcast et de musique.

De l’extérieur, on pourrait penser que je régresse. Mais je trouve personnellement que la technologie s’est avérée être en réalité mon maître. Elle me contrôlait et avait le dessus sur moi.

Mais alors, comment ai-je fait pour reprendre le contrôle de cette dernière et m’imposait comme maître ?

Eh bien, c’est assez simple : j’ai essayé de réduire au maximum mes interactions avec mon téléphone afin d’en garder que du positif. Désormais, je fais en sorte que toutes les relations humaines que j’entretiens se passent dans le monde réel. En d’autres termes, que le concret remplace définitivement le virtuel. Car je l’ai bien remarqué après coups : ce qui me rendait si triste et fatigué pendant le premier confinement, c’était l’omniprésence du virtuel dans ma vie qui freinait à mon épanouissement dans la réalité.

Je sais, tu as sûrement l’impression qu’on remonte 40 ans en arrière ou que tu me prennes pour un fou mais je t’assure qu’en appliquant cette démarche, tu vas (enfin) te sentir vivant et apprécier autrement la vie. Tu la redécouvriras et ça mon ami, c’est précieux…

Et voilà ! Cet article est enfin terminé. 

J’espère sincèrement qu’il a pu t’inspirer et t’aider dans ta démarche au développement personnel ! 😉

N’hésite pas à t’abonner à ma newsletter pour ne rater aucun article et partager mon blog sur tes réseaux sociaux.

Sur ce, à plus mon pote !

You may also like

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *